21-22-23

J’écris moins qu’avant, c’est indéniable.

Je l’ai souvent dit ces derniers temps, globalement, ça allait mieux. Dans ma vie privée en tous cas. J’ai tracé le chemin que j’avais à tracer, je ne regrette pas mon chemin amoureux même s’il a été douloureux.

Et pourtant il s’agissait de construire une histoire d’amour avec toute la romance et tous les papillons que cela comporte. Mais chez moi ça s’est révélé beaucoup plus hasardeux et conflictuel que prévu. Ce fût un combat, pour faire accepter mes valeurs, pour que l’amour nous transcende vraiment, et que le couple ne vire pas à la cohabitation rapide et ultra connectée, vide de sens.

Je plains franchement la jeune génération qui vit dans les méandres de l’ultra consommation et du monde virtuel. Sans en faire débat, cela m’inquiète.

J’ai la sensation cependant, d’avoir touché le ciel, un moment.

Cela nous a mené vers la décision de vouloir enfin emménager ensemble, ce qui était dans la logique des choses. Les travaux ont été lancés, l’envie de m’impliquer un peu plus dans cette maison qui est la sienne est apparue chez moi. Nous avons même avancé une pseudo date, en février.

Mais je dois donner mon préavis cette semaine et… devinez quoi ? Je n’arrive pas à le faire.

Mentalement ; je ne le planifie même pas.

Je ne peux pas vraiment expliquer ce qui me retient, c’est un sentiment confus de ne pas trouver ma place, de ne pas visualiser mes affaires là-bas, de me sentir chez quelqu’un d’autre.

D’où ce besoin d’écrire (quand ça ne va pas…).

Ça fait même 2 jours que je rédige des brouillons sans réussir toutefois à les publier, tant ça me déprime moi-même de me lire. J’essaie d’être fidèle à moi-même et d’être le plus transparente possible, même si je préfèrerai écrire des choses positives et arrêter de me lamenter.

Je me réveille le matin en constatant que je ne suis pas heureuse. Que mes jours défilent et que le jour succède à la nuit sans que j’ai un quelconque but dans la vie. Je fais peser sur mon couple ce manque d’objectif dans ma vie. Actuellement je n’ai aucun but.

J’ai cru que m’investir dans sa maison, me passionner pour trouver le bon papier peint (sur sa demande insistante) donnerai du sens à ma vie, remplirai mon cœur de bonheur (en vue de fabriquer notre petit cocon d’amour). Mais tout cela devient creux lorsque je regarde vraiment la vie en face. Quand je me projette après les travaux, après l’emménagement… que reste-t-il ?

Je ne vois rien, et c’est ça qui me perturbe.

Peut-être que je suis en année 9, et que c’est normal de ressentir ça en fin de cycle.

Peut-être que le pétage de plomb de mes collègues aura été plus cataclysmique que prévu. Je suis devenue plus méfiante de la nature humaine que jamais, alors que j’avais déjà un niveau qui défiait toute concurrence.

Moi qui cherche à tout prix à découvrir les bienfaits du développement personnel, qui aimerait mettre en œuvre la théorie de l’univers et la loi de l’attraction, je me sens comme dans un halo gris ne pouvant obtenir la lumière.

Cette étape est forcément nécessaire et me fera rebondir je l’espère. Prendre conscience de ça, est déjà un premier pas, je m’en persuade.

Publicités
21-22-23

2 réflexions sur “21-22-23

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s